Marché immobilier au Maroc : le prix des anciens se stabilise

Certes, au niveau des prix, la situation du marché immobilier au Maroc est assez instable, et ce, selon les villes, les quartiers ou encore la situation du bien immobilier. Dans ce sens, plusieurs entreprises de constructions ou encore investisseurs et promoteurs immobiliers se retrouvent confrontées à d’énormes problèmes et notamment pour ce qui est du lancement ou de la promotion de nouveau projet. Par ailleurs, pour ce qui est des maisons anciennes, la tendance qui a été vue à la baisse jusqu’alors commence aujourd’hui à se stabiliser.
Maisons marocaines, très prisées
Actuellement, la tendance penche plus pour les maisons anciennes, comme les maisons marocaines ou encore les Riad. C’est une tendance qui tend à se généraliser de plus en plus peu, mais il faut toutefois noter que cela diffère selon les villes. Actuellement, acheter riad Marrakech est assez couteux, ce qui n’est pas le cas de la ville de Fès ou d’El-Jadida. Il arrive aussi que le prix des propriétés ne soit pas le même en fonction des quartiers et de la situation de ladite propriété. Ce sont plus les acheteurs étrangers qui investissent dans ce type de propriété immobilière, car les Marocains sont plus intéressés par les appartements de deux pièces ou plus.
Les villas commencent à gagner en intérêt
En effet, pour ce qui est des villas, l’intérêt des Marocains commence petit à petit à se poser, même si la tendance tend plus vers la location que l’achat. Aujourd’hui, la demande est de plus en plus en hausse dans certaines villes, dont Tanger ou encore Agadir, mais cette fois encore cela diffère selon les quartiers de localisation du bien. Plusieurs raisons peuvent être évoquées en ce qui concerne le malaise qui se voit dans le départ des ventes de villas dans certaines villes comme Marrakech. D’une part, les acheteurs préfèrent plus opter pour l’achat terrain Marrakech et construire eu même, plutôt que se lancer dans l’achat d’une villa dont le prix est trop cher. Quoi qu’il en soit, il faut noter que le marché immobilier marocain commence de plus en plus à être accessible aux acheteurs possédant des sources de financement et donc d’une capacité à acheter.